L'IRSA

Institution Régionale des Sourds et des Aveugles

Informatique adapté et quotidien : faites la rencontre de Kélyne et Valentin !

Informatique adapté et quotidien : faites la rencontre de Kélyne et Valentin !

Publié le 02 juillet 2020

Chaque élève de France, durant la période de confinement, a dû se mettre à l’outil informatique pour pouvoir accéder à ses cours et faire ses devoirs. Mais qu’en est-il lorsqu’on est déficient visuel ?

De mars à mai, Marie VRIGNEAU, éducatrice spécialisée au SAAAS* Lot-et-Garonne, est partie à la rencontre de Kélyne et Valentin, 2 enfants accompagnés par le service. Atteints d’une déficience visuelle, tous les deux utilisent l’ordinateur quotidiennement et pas qu’en période de confinement ! Ils sont enchantés de nous accueillir chez eux pour nous montrer, par le biais des vidéos, comment se déroule leur suivi scolaire.

UN OUTIL ET PLUSIEURS ADAPTATIONS EXISTANTES



Kélyne et Valentin détiennent tous les deux un ordinateur convertible en tablette pour suivre les cours, lire, vérifier l’écriture d’un mot, écouter une leçon, faire des exercices. Cependant, si l’outil est le même, les usages sont différents.



Kélyne utilise l’ordinateur pour accéder à « EcoleDirecte », espace en ligne sécurisé proposé par l'établissement pour la famille. La plateforme lui permet de voir son agenda, les exercices à faire et rendre des travaux.

Valentin quant à lui, utilise l’ordinateur pour lire, apprendre à écrire. Il nous présente les adaptations de son ordinateur et fait une démo de l’utilisation de l’outil en tablette pour la lecture.

DES DÉMONSTRATIONS TRÈS ENTHOUSIASTES !

Au-delà du matériel en lui-même, les professionnels du service accompagnent les enfants dans la prise en main de l’outil et les forment à l’utilisation des logiciels adaptés. Kélyne est très à l’aise et autonome avec son ordinateur et les logiciels nécessaires à son apprentissage, Valentin lui, de par son jeune âge, nécessite plus d’accompagnement mais il n’en est pas moins volontaire à apprendre et à nous faire une petite démonstration !


Valentin nous montre comment il lit :



Mais également comment il écrit :




Kélyne nous présente comment elle récupère les exercices de mathématiques sur l’espace « EcoleDirecte » et les exporte sur l’ordinateur pour pouvoir réaliser le travail demandé par l’enseignant :



Bluffant, n’est-ce pas ?



DES APPLICATIONS ADAPTÉES ET NÉCESSAIRES AU SUIVI SCOLAIRE

Les deux enfants utilisent une application de synthèse, Balabolka, qui permet de lire à haute voix le texte souhaité. Encore une fois, l’usage est différent d’un enfant à l’autre, en fonction de ses besoins.




Valentin, utilise Balabolka pour vérifier l’orthographe d’un mot, comme on le voit dans la vidéo où il écrit le mot « maman ».

Kélyne, elle, l’utilise pour continuer à travailler lorsqu’elle a des maux de tête, le logiciel lui fait la lecture de ce qu’elle doit apprendre. Cet usage de l’outil est un réel soulagement pour la maman de Kélyne qui témoigne « avant pour les livres, je devais lui lire, ça l'a fatigué trop de lire seule, au bout de 5 minutes elle sautait les lignes, n’en pouvait plus. On devait trouver un moment pour le lire ensemble mais ça prenait du temps et souvent elle ne pouvait pas le finir à la date demandée. Avec l'ordinateur, elle le lit grâce à Balabolka, elle peut le faire seule quand elle veut, sans forcer sur les yeux. »




UNE NÉCESSITÉ AU-DELÀ DU CONFINEMENT

De par l’adaptation de l’outil à leur déficience visuelle et l’investissement de ces jeunes, une nouvelle manière d’apprendre s’est installée pour rendre l’apprentissage plus accessible et ludique pour eux. L’outil informatique leur permet également d’adapter un document selon leurs besoins sans demander l’aide d’une tierce personne. Dans le suivi pédagogique, il joue un rôle de facilitateur pour les enfants comme pour les parents, autant durant la période de confinement qu’au quotidien.

Si, pour la suite, les familles sont encore incertaines du retour à l'école, les enfants, eux, sont pressés d'y retourner pour pouvoir retrouver leurs amis et leurs professeurs… comme tous les enfants !




POUR ALLER PLUS LOIN, VALENTIN NOUS PARLE DE SA PATHOLOGIE, L’ACHROMATOPSIE



L’achromatopsie touche chaque année une personne sur 30 000 personnes voir 50 000 personnes selon l’Orphanet, le portail des maladies rares et des médicaments orphelins. Cette pathologie, comme nous l’explique Valentin, est caractérisée par une réduction ou une absence complète des couleurs, une haute sensibilité à la lumière (photophobie) et une réduction des capacités visuelles. L’achromatopsie peut être plus légère ou plus complète selon les personnes, mais elle apparaît systématiquement à la naissance.



*Service d’Aide et d’Acquisition de l’Autonomie et de la Scolarité. Situé à Castelmoron-sur-Lot, ce service ouvert depuis 2018 accompagne des usagers de 0 à 20 ans déficients visuels.

|Toutes les infos sur le SAAAS Lot-et-Garonne

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies