L'IRSA

Institution Régionale des Sourds et des Aveugles

DOSSIER. Transformer l'offre, un enjeu pour réussir le virage inclusif

DOSSIER. Transformer l'offre, un enjeu pour réussir le virage inclusif

Publié le 18 novembre 2020

Les politiques publiques ont largement évolué sur la manière d’accompagner les enfants et adultes en situation de handicap en France. Sur le champ de l’autonomie, de la participation sociale, de l'accès aux droits ou encore de la scolarité et de l’emploi, la transformation de l’offre au sein de nos institutions spécialisées a commencé il y a une vingtaine d’années mais prend un temps considérable.

A l’IRSA, elle a été précisée avec la rédaction du dernier Projet Associatif, qui couvre les années 2018-2022; et l’actualisation des projets d’établissements et services qui en découlent. A mi-parcours de ce Projet Associatif, nous arrivons à un moment chanière. En démarrant par la mutualisation de certains services et la mise en place des Pôles territoriaux, nous nous attachons actuellement au développement de deux grands axes. Le premier concerne la création d’antennes sur les territoires, notamment les plus dépourvus (le Lot-et-Garonne, le Sud Gironde, la Corrèze et la Creuse) dans l’objectif d’être plus présents sur les territoires et de fait, être plus en proximité des publics à accompagner.

Le deuxième est lié à l’amplification des services directs à la population. Sur le modèle de l’ERHR Nouvelle-Aquitaine, pilotée par l’IRSA depuis 2015, il s’agira de structurer une plateforme capable de répondre aux besoins des personnes, à la fois en interne et en externe, en articulant avec les dispositifs déjà à l’œuvre sur le territoire, tels que les PCE, les communautés 360 ou encore l’emploi accompagné, et bientôt les APV.1

Il conviendra d’intégrer dans cette transformation les chefs de service qui sont les véritables porteurs de la démarche auprès des professionnels de terrain, des usagers et des familles.



Développer une plateforme ressources


Développer une plateforme ressources

Plateforme ressources ? Plateforme d’appui ? Plateforme de compensation ? Depuis plusieurs mois, son nom est discuté, change, évolue. Il s’agit là d’un travail de fond qui est mené depuis plusieurs mois par Florine RASSENEUR, directrice qualité projet innovation, en lien avec Eddie BALAGI, le Directeur Général.

« La plateforme est un outil qui va faciliter la transformation de l'IRSA et favoriser l'innovation, la créativité et l'agilité; pour élaborer des réponses au plus près des besoins des personnes, sans contrainte institutionnelle. » explique Mme RASSENEUR.

Véritable témoin de la transformation de notre offre de services, cette plateforme n’est pas matérialisée en tant que tel. Il s’agit davantage d’une nouvelle manière d’intervenir, en privilégiant la mutualisation des moyens et des ressources; et de travailler pour répondre aux besoins aujourd’hui non pourvus en interne et être en capacité de construire une réponse adaptée en externe.

Associations sportives, centres sociaux, entreprises, universités; ils sont de plus en plus nombreux à solliciter notre expertise pour améliorer leur accessibilité.



Former nos professionnels: formation PPH2, principe d’autodétermination...

Former nos professionnels: formation PPH2, principe d’autodétermination...

Les situations de handicap sont le résultat de l’interaction entre les capacités d’une personne et la qualité de son environnement de vie. Plus l’environnement représente un obstacle, plus il y aura des situations de handicap pour la réalisation de certaines habitudes de vie.

Rendre l’environnement accessible ne concerne pas uniquement l’accessibilité du cadre bâti ; mais c’est aussi travailler sur les représentations, les préjugés des proches (famille, aidant...) et des environnements (écoles, clubs de loisirs, culture, travail, formation...).

Développer le PPH, c’est avant tout agir et intervenir dans les différents milieux de vie de la personne. Le PPH développe les principes que nous devons mettre en œuvre pour transformer notre offre de service et que nous connaissons bien (auto-évaluation des personnes, pouvoir d’agir et de décider, compensation en appui du droit commun, etc.).

Le PPH est une véritable «feuille de route» et il donne du sens à l’action des professionnels et permet ainsi de mieux appréhender la transformation de l’offre de services vers une transition inclusive.



DCréer des antennes territoriales


Créer des antennes territoriales

Sur le Sud-Gironde

Suite aux études réalisées par la commission antennes et territoire, il a été défini un besoin sur le territoire de Sud-Gironde. En partenariat avec l’INJS, des locaux à Gradignan ont été trouvés à proximité immédiate de la rocade. L’objectif est d’assurer un service de proximité pour réduire le temps de trajet et assurer un meilleur accompagnement des personnes.

Il est prévu que cette antenne accompagne dans un premier temps, une cinquantaine d’enfants, aujourd'hui suivis par le CSES Alfred Peyrelongue, situé à Ambarès. Les travaux devaient démarrer cette année. Nous savons l’impatience des professionnels et ce nouveau retard nous fait envisager la possibilité de louer provisoirement des locaux pour permettre le démarrage effectif de ce projet d’antenne.


Mais aussi ...

En parallèle de la création de nouvelles antennes sur le territoire, l'IRSA développe également des coopérations et s'adosse à d'autres associations pour proposer une meilleure couverture sur le territoire.
Dans cette volonté, le rapprochement avec l'ARES permet aujourd'hui de mieux répondre aux besoins des personnes déficientes sensorielles sur le territoire de la Haute-Vienne.

Sur les Pyrénées-Atlantique

Une réflexion est en cours pour l'ouverture d'une seconde antenne dans le Pays Basque pour couvrir des besoins de plus en plus importants. A suivre !

Sur la Corrèze et la Creuse

L'absence de réponses sur ces territoires pousse l'IRSA à réfléchir à des moyens d'intervention, notamment auprès des enfants.



Etoffer l’offre de services vers de nouveaux publics


Etoffer l’offre de services vers de nouveaux publics

Plus de mixité entre enfants déficients visuels et auditifs

Alors qu'historiquement, compte-tenu des différences de handicap, tant dans leur nature que dans leurs conséquences et dans la mise en place de leur compensation, l'Association dissociait les accompagnements, il est d'usage aujourd'hui de proposer un accompagnement non plus en silo, mais en synergie.

Avec la mise en place d'un Pôle Enfant sur la Gironde, regroupant les enfants déficients visuels et les enfants déficients auditifs sous une même gouvernance, il est souhaité que soit revu l'agrément afin d'apporter davantage de souplesse et de réactivité afin d'être en mesure de proposer l'accueil d'un enfant déficient visuel au CESDA Richard Chapon (Bordeaux), ou inversement l'accueil d'un enfant sourd au CSES Alfred Peyrelongue (Ambarès).

Proposer des temps de répit durant les vacances scolaires

Dans la lignée de l'augmentation du nombre de jours d'ouverture des établissements pour enfants, l'IRSA a proposé pour la première fois cette année, des journées et séjours de répit pour les familles.

Ils étaient plus que bienvenus pour les familles après la période de confinement liée au COVID 19 ! Les séjours et journées d'été, proposés sur les mois de juillet et août, se sont adressés aux enfants accompagnés par nos établissements et services de Limoges, des Landes et de Bordeaux Métropole. Une expérience qui sort du cadre habituel, qui a fait le plaisir des petits et des grands !


Etoffer l’offre de services vers de nouveaux publics


C'était hyper chouette de voir les enfants dans un autre contexte. On découvre des capacités, on les redécouvre ! Ça nous a fait du bien, ça leur a fait du bien.


Alice FERRET, éducatrice monitrice au service enfants du CESDA

Mieux aider nos ainés

Pour favoriser l'autonomie des seniors, nous avons mis en place un projet expérimental sur 2 départements : les Landes et les Pyrénées-Atlantique. Ce projet, financé jusqu'en novembre par l'UNADEV, vise à accompagner les seniors dans leur utilisation de l'outil informatique et téléphonique à domicile. Si le projet est concluant, il est prévu qu'il puisse être développé sur l'ensemble de la Nouvelle-Aquitaine et financé via l'utilisation de chèques CESU.

Plus de prestations pour les particuliers en situation de handicap visuel ou auditif

Le Pôle Services a revu son offre de service pour l'étendre davantage à un public adulte aujourd'hui non accompagné par nos établissements et services, parfois sans notification, mais avec des besoins spécifiques: conseil en accessibilité du domicile, transcription et édition adaptée, locomotion, aide à la communication, traduction de courrier...


1 Assistants Parcours de Vie
2 Processus de Production du Handicap

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies